« Si l’on meut le corps très lentement, O Déesse !
Jouissant alors d’une disposition d’esprit bien apaisée, l’on parviendra au flot divin. »
Vijnâna bhairava, stance 83, trad. Lilian Silburn


Respirations (respiration organique, respirations dans l’espace, Prânâyâmas), mouvements simples issus des postures de yoga, postures de yoga (Asanas) abordées dans la lenteur et le ressenti, méditation en mouvement (danse de Shiva), visualisations et évocations sensorielles sont notre pratique. Le cœur de la pratique réside dans l’écoute.

La danse de Siva célèbre les rythmes de l’Univers. Par le va-et-vient conscient du souffle, par les mouvements sphériques du bassin, le corps entre délicatement dans un mouvement ondoyant et spontané. La plus grande lenteur, la plus grande vélocité, la plus grande douceur, la plus grande sauvagerie, toute est possible. La colonne vertébrale ondule comme un serpent et nous retrouvons la sensation globale du corps, sa spatialité originelle. De la position assise à celle debout, puis dans la position assise où nous nous offrons simplement à l’écoute, le corps laisse émerger les rythmes primordiaux, pure vibration.

La pratique ne nécessite aucun pré-requis et aucune souplesse particulière.

Le yoga du toucher est pratiqué lors de stages spécifiques : redonner au corps son vibrato, son unicité, son innocence, par l’écoute, incarnée dans le souffle et un toucher sans intention, lent et doux de la totalité du corps. Cette pratique basée sur la présence est une véritable déconstruction des schémas corporels, psychiques et érotiques. Elle se déploie à partir des pratiques pré-citées. Il s’agit d’un massage tantrique sans caractère sexuel.

Pour participer aux stages de yoga du toucher, l’accord de Caroline est nécessaire.